00221 77 503 36 44 / 00221 70 101 71 50 rpjdrassemblement@yahoo.fr

Appel au vote sanction contre la liste de la coalition gagnante wattu seneegal.

Analysant  les listes électorales de la coalition gagnante wattu seneegal, dirigée  par l’ex président Abdoulaye Wade dont nous sommes  membres à la suite de la scission  de Mankoo taxawu senegal. Le RPJD s’est réuni ce jour 18/juin/2017 et   décide à partir de ce jour de déterminer  à  nouveau son destin politique  face  à   la coalition  gagnante  wattu seneegal ,  qui  finalement à la publication de ses  listes électorales  a révélé  toutes ses combines son copinage et son manque d’éthique à l’épreuve  de la confection  des dites  listes  pour les législatives du 30 juillet 2017 . Cette coalition  n’a  point réservé  la place qui sied  à nos militants. C’est ainsi qu’elle a  investi que : —Monsieur Amadou SABALY responsable régional du parti rpjd  à vélingara comme candidat suppléant –Laissant en rade : nos camarades de parti : 1-  Pr. Coumba N’Dofféne NDIAYE secrétaire général  du parti RPJD. 2-Méta kaboré sage femme responsable politique rpjd  à Tamba counda 3-Abdou aziz faye professeur responsable politique à la commune de Diakhao  sine village Mbéllacadiao 4-Daouda SY responsable politique à vodébéré MATAM Fort de ce constat, notre parti  a  décidé  de ne pas voter cette liste et tourner définitivement le dos à cette coalition  dirigée  par l’ex président Abdoulaye  WADE, qui a manqué d’éthique et  d’équité au moment de la confection des listes  électorales vis-à-vis de notre parti le rpjd. Mes chers  militants, après cette manœuvre savamment, organisée,  par le comité électoral de cette dite coalition, dont le seul souci est d’écarter les militants de notre parti à la 13é législature. Aujourd’hui,  il est plus que jamais nécessaire  de  s’organiser consciencieusement pour les élections présidentielles 2019 et ...
Présentation du plan de réforme pour le développement du Sénégal

Présentation du plan de réforme pour le développement du Sénégal

Pr. Coumba  N’Dofféne  NDIAYE  N’Délla  DIOUF dit Bour NDIAYE Leader du parti  du rassemblement pour la justice la démocratie et le développement. Présentation du plan de réforme pour le développement du Sénégal (PRDS). Quelles sont les réformes que vous préconisez pour sortir le pays de cette situation ? Le RPJD s’engage à terminer, tous les chantiers entamés par le régime actuel ceci au nom du principe de continuité de l’état. Nous  préconisons pour 2017 et  2019  la réforme des bulletins multiples pour l’établissement d’un bulletin unique. Cette réforme ferait l’économie de plusieurs bulletins et  baisserait de 4,5 milliards du coût de chaque élection au Sénégal en plus cela garantirait plus la transparence des élections. Nous exigeons du  régime actuel  la baisse de la caution  aux présidentielles à  2, 5 millions pour qu’elle soit  accessible aux potentiels candidats  qui n’ont pas le devoir d’expliquer à la CREI des milliards acquis dans les gouvernements précédents et actuels  par conséquent son maintien à 60 millions exclurait du jeu les présidentiables aux mains propres. Notre parti le rpjd préconise des réformes pour impulser une dynamique nouvelle à notre économie et à l’environnement des affaires 1-Nous allons réformer le fonctionnement des institutions de l’état que nous estimons budgétivores : présidence de la république 40 milliards contre 84 milliards sous le régime de Macky SALL assemblée nationale 6milliards contre 10 milliards sous ce régime Sall etc.… Nous allons supprimer le HCCT qui est une institution de trop mais également résilier le contrat  APE Signé par le président Sall  et la France pour protéger notre économie et nos producteurs locaux. 2-la baisse de la fiscalité sur le salaire et celle...

NOUVELLE CLASSIFICATION MONDIALE EN 2016

Le Sénégal régresse et se retrouve parmi les « économies faibles » En 2015 ; le Sénégal figurait parmi les pays « intermédiaires inferieurs » dans le classement des «économies du Monde effectue par la banque mondiale. Cette année ; notre pays a dégringole et se retrouve dans la classification Des « économies faibles » Tous les 1er juillet ; la banque mondiale (Bm) revoit sa classification des Économies du monde. Cette actualisation repose sur les estimations du revenu national brut (Rnb) par Habitant pour l’année précédente. Au 1er juillet 2016 ; les critères sont les suivants : un Rnb par habitant inferieur ou égal a 1025 dollars définit les pays A faible revenu ; Un Rnb par habitant compris entre 1 026 et 4 035 dollars définit les pays a revenu intermédiaires de La tranche inferieure : Un Rnb par habitant compris entre 4 036 et 12 475 dollars définit les pays a revenu élevé. Ces estimations actualisées sont prises en compte dans les lignes directrices opérationnelles de la Banque mondiale Pour déterminer l’éligibilité aux financements de l’institution. Source : populaire n°4981 du 7 juillet 2016 Page...

Communiqué de presse du parti rpjd sur la situation du pays

Point de vue sur les producteurs d’arachides Le parti pour la justice la démocratie et le développement, analysant la situation  nationale du pays dénonce le retard du  démarrage de la campagne arachidière et le  faite que le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur le prix au producteur de l’arachide. Ce retard a des conséquences graves sur  les producteurs,  qui en cette période vendent en dessous du prix de la campagne précédente.  Cela démontre encore une fois le manque de respect notoire de ce gouvernement en vers les populations et la non disponibilité des ressources financières pour cette campagne. Pour  une  Gestion des ordures à Dakar : Notre parti  estime que le nettoiement est une compétence dévolue à la collectivité locale qui en a la lourde responsabilité mais dans le cas de Dakar notre capital a l’absence d’un service  technique communal de nettoiement  doté de véhicules  de collectes d’ordures, d’un personnel  qualifié bref l’état devrait  se substituer à la commune dans le souci d’assurer au mieux cette mission dont les manquements, sont sources d’insalubrité et l’épidémiologie. Cette substitution doit se faire par la création d’une société d’économie mixte dans laquelle l’état sera majoritaire et les communes de la région de Dakar guediawaye pikine rufique seront des actionnaires et tiendront à tour de rôle un conseil d’administration pour contrôler ladite société. L’administration de cette société reviendra à l’état qui nomme à sa tête un administrateur civil (qui a l’obligation de réserve sur les affaires politiques) ce qui rassurerait au moins les sénégalais sur l’argument éminemment brandi par les partisans du maire khalifa sall selon laquelle la décision vise à renforcer le...

Pauvreté et insécurité alimentaire au Sénégal

Il ressort d’une étude de la direction de l’agriculture du Sénégal que 30à 33% des ménages au Sénégal sont touchés par l’insécurité alimentaire dont 12% sévèrement menacé et 18% en situation modérée. La zone du sud est la plus touchée : Ziguinchor 63% Kédougou 56% sédhiou 52% et kolda  52% Il faut noter que dans toutes régions du Sénégal les ménages consacrent 60% de leurs dépenses pour l’alimentation.  Source journal le populaire n°4761 9OCT...

Notre point de vue sur la CREI

Cette juridiction d’exception créer par le président Diouf au lendemain de son accession à la magistrature suprême du pays par la démission du président Senghor, à la faveur de l’article 35 de notre constitution dans un contexte de crise, marqué par D’une part,  la flambée du prix du baril du pétrole pendant la guerre du golf et la fermeture du canal de SUEZ D’autre part, par la suspension de l’aide international des prêts de la banque mondiale et des dons  aux pays du tiers monde qui s’étaient beaucoup endettés à la faveur des indépendances de 1960 devaient rembourser les crédits. Le comportement des fonctionnaires africains en général et des sénégalais ne permettait point à l’état  d’avoir une santé financière  capable  de faire face aux charges budgétaires et rembourser la dette ceci à cause de : la corruption, la prévarication, la concussion le détournement de deniers publics et l’enrichissement illicite. La recommandation du fmi et de la banque mondiale  a été l’ajustement structurel pour éviter à notre économie le chao et la cessation de paiement des fonctionnaires comme au MALI EN GUINNEE AU NIGER bref dans les autres pays voisins. C’est dans ce contexte que, Le président DIOUF que SENGHOR avait  choisi pour redresser la situation du pays mettra sur pied la CREI. Cette cours procédera à l’arrestation de médecins propriétaires de cliniques pour des factures fictives d’imputations budgétaires ; des transporteurs pour les réquisitions fictives et  sur estimés des douaniers etc. Il s’y ajoute la suppression des logements des fonctionnaires conventionnés, sur estimés et les marché publics fictifs également sur estimés etc. Cette situation à contribuer, à changer le comportement des...