00221 77 503 36 44 / 00221 70 101 71 50 rpjdrassemblement@yahoo.fr

Notre point de vue sur la CREI

Cette juridiction d’exception créer par le président Diouf au lendemain de son accession à la magistrature suprême du pays par la démission du président Senghor, à la faveur de l’article 35 de notre constitution dans un contexte de crise, marqué par

D’une part,  la flambée du prix du baril du pétrole pendant la guerre du golf et la fermeture du canal de SUEZ

D’autre part, par la suspension de l’aide international des prêts de la banque mondiale et des dons  aux pays du tiers monde qui s’étaient beaucoup endettés à la faveur des indépendances de 1960 devaient rembourser les crédits.

Le comportement des fonctionnaires africains en général et des sénégalais ne permettait point à l’état  d’avoir une santé financière  capable  de faire face aux charges budgétaires et rembourser la dette ceci à cause de : la corruption, la prévarication, la concussion le détournement de deniers publics et l’enrichissement illicite.

La recommandation du fmi et de la banque mondiale  a été l’ajustement structurel pour éviter à notre économie le chao et la cessation de paiement des fonctionnaires comme au MALI EN GUINNEE AU NIGER bref dans les autres pays voisins.

C’est dans ce contexte que, Le président DIOUF que SENGHOR avait  choisi pour redresser la situation du pays mettra sur pied la CREI.

Cette cours procédera à l’arrestation de médecins propriétaires de cliniques pour des factures fictives d’imputations budgétaires ; des transporteurs pour les réquisitions fictives et  sur estimés des douaniers etc.

Il s’y ajoute la suppression des logements des fonctionnaires conventionnés, sur estimés et les marché publics fictifs également sur estimés etc.

Cette situation à contribuer, à changer le comportement des sénégalais de façon positive et à mener vers l’orthodoxie budgétaire, financière et un code de marché publique.

Le trésor publique aura pour une première fois de son existence une santé financière qui à permis la valorisation des fonctionnaires, enseignants par des indemnités de logement la construction des CEM de proximités et collèges dans les régions de Tamba-counda , Ziguinchor Fatick, Diourbel la construction d’hôpitaux dans ces dites régions , l’harmonisation des policiers la construction des camps de colo bane pour les policiers et de Mbao pour les gendarmes

Aujourd’hui ce que l’on reproche cette juridiction c’est le renversement de la charge de la preuve, qui est un dispositif important pour traquer l’enrichissement illicite en lieu et place de mécanismes capable de lutter contre ce fléau

Pour conclure nous dirons, que l’impact de la CREI à promouvoir  un autre type de  sénégalais sur la gestion des  finances est perceptible et les résultats sont quantifiables en terme budgétaire sur le régime de : DIOUF WADE ET SALL   car ce qu’il faut avouer est que le régime de Senghor ne vivait pas des ressources du trésor mais des prêts dons et aides

Les ressources du pays ne servaient qu’à enrichir une minorité de fonctionnaire et à subventionner les paysans avec une société nationale oncad dont le dernier déficit ou détournement était estimé à 100 milliards les auteurs punis par la crei.

Cher (es) militants et sympathisants du parti rpjd nous vous souhaitons une bonne lecture et une parfaite compréhension du manifeste.

Nous souhaitons que la cours suprême, puissent apporter les correctifs nécessaires sur le premier jugement rendu par la CREI  pour que ceux qui ont interjeté appel puissent ce retrouver dans cette décision de  ladite cours et ceci pour l’intérêt de la démocratie et la justice sénégalaise.

Pour conclure nous vous annonçons notre volonté de tenir un conseil national au courant du mois de mai le 19/04/2015.

Ordre du jour :

  • Situation du placement des cartes du parti sur le territoire national et international.
  • Situation politique national
  • Situation économique du pays
  • Election du bureau national
  • Election du comité central

Question diverses

Nous vous demandons de confirmer par mail : rassemblementrpjd@yahoo.fr ou tél 77 503 36 44 /70 101 71 50 votre présence pour permettre de gérer au mieux la rencontre.

        Unissons nos forces pour réussir notre combat!

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *